Views
5 months ago

N° 3 / 2022

  • Text
  • Chez
  • Pharmacie
  • Ainsi
  • Peuvent
  • Contre
  • Souvent
  • Effet
  • Produits
  • Faire
  • Substances
WASTE WARRIORS – TROP BON POUR LA POUBELLE |POUR LE COEUR ET LE CERVEAU | DES GENOUILLÈRES MÉDICALEMENT | BLESSURES PUNIES | MENEZ LA VIE DURE AUX BOUTONS | BOURGEONS DE PLANTES | LES ALLERGIES – PLUS RÉPANDUES QUE JAMAIS | GEMMOTHERAPIE, LE FRÊNE COMMUN | EN CAS DE CONSTIPATION | TOUT SAUF SUPERFLU | RÈGLER L’APPÉTIT | ECZÉMA | POUR VOTRE BIEN-ÊTRE | EN CAS DE DOULEURS ARTICULAIRES | TRAITER NATURELLEMENT LE PSORIASIS | L’AROLE EST STRESSÉ À CAUSE DU CLIMAT | EN CAS DE FATIGUE ET DÉPUISEMENT | PRÉVENTION NATURELLE | CONCENTRATION ET DÉTENTE | QUAND L’ÀME PLEURE | POUR ÉQUILIBRE ACIDOBASIQUE | RENFORCER SES PROPRES RACINES | EN CAS DE PEAU SÈCHE DANS LA ZONE INTIME | POUR LE FONCTIONNEMENT NORMAL DU CERVEAU ET DU SYSTÈME NERVEUX | QUAND IL PLEUT DES POUSSINS | PROTÉGER CHIENS ET CHATS DES TIQUES | EN UN MOT | VANITÉ | DES CHAUSSURES BONNES POUR LA SANTÉ | POUR LE COEUR ET LES VAISSEAUX SANGUINS | VERNIS À ONGLES ET COCKTAIL DE VITAMINES EN UN | DES ARCHITECTES POUR NOTRE SANTÉ | EN CAS DE VESSIE IRRITABLE | POUR PLUS D’ÉNERGIE | EN CAS DE BOUCHE SÉCHE | L’HOMÉOPATHIE FONCTIONNE-T-ELLE VRAIMENT? | POUR LA SANTÉ DU NEZ E DES OREILLES | EN CAS DE DOMMAGES AUX NERFS DE LA COLONNE VERTÉBRALE | ALIMENTATION SAINE | POUR L’HYGIÈNE BUCCALE | RECETTE | LES VITAMINES EN SPRAY | SE DÉFENDRE À UN ÂGE AVANCÉ | SOURCE DE FORCE ET D’ÉNERGIE | UNE NOUVELLE GÉNÉRATION D’HOMMES | SOIN POUR LES MAINS | POUR LES MUSCLES ET LE SYSTÈME NERVEUX | LINGERIE MENSTRUELLE | DU SENS DE LA VIE | EN CAS DE RHUME DES FOINS

Du sens de la vie Quel

Du sens de la vie Quel est le véritable sens de la vie? Pouvons-nous ou devons-nous d’ailleurs le savoir? Une pause-café au cours d’un après-midi de jass peut tout à fait être mis à profit pour une petite conversation anodine, par exemple sur le temps qu’il fait, sur les habitudes alimentaires des végétariens, ou encore sur les petites et grandes mésaventures que l’on rencontre régulièrement dans la vie. Mais, il peut aussi arriver qu’une personne pose soudain une question qui déclenche une discussion un peu plus longue et fondamentale: «Pourquoi certaines personnes ont-elles toujours beaucoup de chance alors que pour d’autres, tout va toujours mal?» demande une collègue d’un ton plaintif. Je réponds que «les raisons sont probablement très différentes» et j’essaie de calmer un peu la femme. «Tu sais, dit-elle alors, quand je suis malchanceuse, je me demande parfois pourquoi la vie est telle qu’elle est maintenant et parfois je me pose même la question fondamentale du sens de la vie. Est-ce que tout doit vraiment être comme ça?» Elle décrit ensuite en détail sa situation personnelle qui ne semble effectivement pas optimale. «Au nom du ciel, quel est donc le sens de la vie?» «Attends-tu une réponse de ma part maintenant? demandais-je. Si tu avais une réponse, j’aimerais bien la connaître», me dit-elle. Je regarde l’heure et je constate que le reste de l’après-midi ne suffirait probablement pas pour pouvoir répondre de manière concluante et satisfaisante à une question aussi fondamentalement importante et difficile. Et pendant un moment, je me demande même si d’ailleurs j’aurais une réponse… Une question philosophique La question ne me quitte pas de toute la soirée. Même pendant une promenade, la question continue à me trotter dans la tête. Quel sens a la vie? A-t-elle d’ailleurs un sens? A-t-elle le même sens pour tous? Et: que signifie «sens de la vie»? Je suppose que le sens de la vie concerne la relation entre moi et le reste du monde. Par le reste du monde, j’entends tout et tout le monde à part moi: les autres gens, les circonstances, l’univers, peut-être même Dieu. Et bientôt je remarque que la question du sens de la vie est, d’une part, une question philosophique et, d’autre part, qu’elle pourrait aussi être une question religieuse. Je réalise aussi que la question du sens de la vie n’est posée que par des êtres humains. Il faut pouvoir y réfléchir de manière différenciée. Les vers de terre, les cobayes ou les moineaux se poseraient difficilement cette question. Mais – me semble-t-il soudain – il s’agirait plutôt non nécessairement de penser, mais peut-être plutôt de ressentir. Cela voudrait dire alors: on pourrait peut-être découvrir le sens de la vie, moins en y réfléchissant et beaucoup plus en le ressentant. Sans surprise, le sujet du «sens de la vie» est à nouveau abordé au cours d’un prochain après-midi de jeu. On m’en parle à nouveau et je réponds que je ne sais pas – du moins pas pour le moment. J’ajoute que je me suis déjà posé cette question en étant enfant. J’ajoute qu’il y a toujours eu des moments où cette question me paraissait importante, mais qu’il y avait aussi eu des moments où je ne m’étais pas du tout posé la question. Nous abandonnons le sujet et continuons de jouer, je remarque cependant que quelque chose s’agite toujours en moi; la question du sens de la vie redevient tout d’un coup, de manière très surprenante, très importante pour moi. La vie comme une œuvre d’art Quelques jours plus tard: la question trotte toujours dans ma tête – et un peu aussi dans mon cœur. Quel est le sens de ma vie? Ce qui me réconforte est que je ne suis pas le seul à me poser cette question, pour ne pas dire à me torturer, de temps en temps avec elle. Beaucoup d’autres l’ont déjà fait. Ainsi, pour les philosophes de l’Antiquité, le sens de la vie était d’atteindre le bonheur. Emmanuel Kant exigeait que l’homme se soumette volontairement aux lois de la morale. Il pourrait ainsi mener une vie autodéterminée et raisonnable, dans laquelle il serait tout de même possible d’atteindre une certaine satisfaction. C’est un sens suffisant. Friedrich Nietzsche voyait la mission de l’homme comme étant celle de produire un type d’être humain plus évolué, un surhomme: «Le but de sa vie est de faire de sa vie et de la vie de l’humanité une œuvre d’art.» Dans le bouddhisme, le but de la vie est d’échapper au cycle des réincarnations pour atteindre le nirvana. Le nirvana signifie «l’extinction totale», ce qui implique logiquement l’extinction de l’interrogation sur le sens de la vie. Selon la doctrine chrétienne, le sens de la vie consiste à cultiver la communion avec Dieu et celle entre les gens, tandis que le sens de la vie dans l’islam 54 Pharmacie chez soi 3-2022

est de servir Allah, afin qu’au jour du Jugement dernier, grâce aux bonnes actions, nous puissions entrer dans le divin paradis. Johnny Hart le voit de manière un peu plus pragmatique dans sa bande dessinée intitulée B. C.: «Le sens de la vie est de réfléchir au sens de la vie.» Eh bien, je l’ai effectivement fait à de nombreuses reprises. De bons et de mauvais moments Ce qui me frappe à propos de la question du sens de la vie me semble assez déterminant en ce moment: chaque fois que tout allait bien, que je me sentais bien dans l’ensemble, et que je n’avais pas de problèmes majeurs, je ne me posais pas la question de connaître le sens de la vie. Je vivais tout simplement. J’appréciais la musique, le travail, j’avais du plaisir à être avec d’autres gens, je mangeais, je buvais, je jouais, je riais – je ne me posais pas de questions fondamentales. Je me suis toujours posé la question du sens de la vie quand quelque chose me tourmentait ou quand tout n’était pas comme je l’aurais sou haité, dans des moments où j’étais confronté à des difficultés professionnelles, des difficultés personnelles ou des problèmes de santé. Pourquoi ceci devait-il être? Pourquoi cela était-il impossible? Pourquoi était-ce arrivé? Est-ce que tout cela avait un sens? Et si oui, lequel? Ce que je remarque aussi après coup: lorsque je me posais la question du sens de la vie dans des moments difficiles, c’était en fait pour me consoler moi-même d’une manière ou d’une autre. Inconsciemment bien sûr. J’essayais sans doute de me façonner une vision de la vie qui me semblerait supportable, selon la devise: «Si la vie n’est pas tout à fait facile, elle aura au moins un sens.» Cela m’est apparu clairement en ce moment. Conclusion Et qu’est-ce que cela signifie pour moi maintenant? Devrais-je m’inquiéter du fait que je vais relativement bien? La question du sens de la vie serait-elle résolue pour moi? Je constate que si quelqu’un devait me questionner au sujet du sens de la vie, dans six mois ou peut-être même plus tard, il se pourrait bien que mes réponses soient tout à fait différentes. Et pourquoi? Je serai sans doute plus riche de telle ou telle expérience, je serai plus âgé, le monde et ma vie seront quelque peu différents. J’en tire la conclusion que je ne pourrai probablement jamais répondre de manière définitive à la question de savoir quel est le sens de la vie… Albin Rohrer Détente et concentration. gincosan ® – en cas d’efficience diminuée avec des symptômes tels que manque de concentration, difficultés de mémorisation et troubles de l’attention. zeller détente – en cas de troubles liés au stress, tels que nervosité, tension, agitation ou peur des examens. LORS DES EXAMENS. À BASE DE PLANTES. DE ZELLER. gincosan ® , zeller détente Ce sont des médicaments autorisés. Lisez la notice d’emballage. Max Zeller Söhne AG, 8590 Romanshorn, www.zellerag.ch 0622/2069 Pharmacie chez soi 3-2022 55 0561328_AZ_Kombi_gincosan_entspannung_189x126mm_f_v2.indd 1 03.02.22 11:41

Nos Magazines