Views
3 months ago

N° 5 / 2022

UN SAIN VOYAGE DANS LE TEMPS – LA PLUS ANCIENNE PHARMACIE DE SUISSE | PHARMACIE HOMÉOPATHIQUE POUR ENFANTS | BLESSURES PUNIES | LORS DE PIQÛRES D’INSECTES | L’AFFIRMATION DE SOI A UN EFFET PROTECTEUR | SUCRE REMPLACEMENT NATUREL | SENSIBILISATION NUMÉRIQUE | CORS AUX PIEDS | LA DOULEUR EXPLIQUE | GOUTTES DE CIRCULATION HOMÉOPATHIQUE | QUAND LE CERVEAU OUBLIE L’AUDITION | ALIMENTATION DES ENFANTS | BERBÉRINE | CONTRE LE MYCOSE VAGINALE | LA MAGIE DE LA VOIX | CONSTIPATION EN VOYAGE | GRINCEMENTS DE DENTS | POUR UNE FONCTION NORMALE DES MUSCLES | CHAUSSURES BONNES POUR LA SANTÉ | CHANCE ET MALCHANCE | GARDER CONFIANCE MALGRÉ LE CANCER | GEMMOTHÉRAPIE, CHÊNE PÉDONCULÉ | HOMÉOPATHIE POUR LES ENFANTS | CONSERVER UNE FLORE VAGINALE SAINE | DÉJEUNER POUR PASSER UNE BONNE JOURNÉE | PROTECTION SOLAIRE MODERNE | EN CAS DE DOULEURS ET D’INFLAMMATIONS | L’ÉDUCATION SEXUELLE | POUR LE FONCTIONNEMENT NORMAL DU CERVEAU | EN UN MOT | C’EST À LA MODE MAINTENANT | QUAND L’ESTOMAC BRÛLE | TABAGISME PASSIF | SPRAY NASAL | RECETTE | BIEN SE BROSSER LES DENTS | POUR UNE MEILLEURE FONCTION HÉPATIQUE | DES GENOUILLÈRES MÉDICALEMENT | SOJA & CIE | POUR TOUS LES MAUX BUCCAUX | POUR LA RÉGÉNÉRATION DES MUSCLES

Sensibilisation

Sensibilisation numérique au lieu de détoxication Nombreux sont ceux qui n’ont pas encore trouvé le moyen d’utiliser consciemment les médias numériques – et en souffrent souvent en termes de santé. Quelques conseils et un peu de discipline peuvent aider. Téléphones, collègues, courriels, WhatsApp, Facebook, Twitter, Instagram – comment peut-on encore se concentrer sur quoi que ce soit? Car, la journée au bureau et la vie quotidienne en famille, avec enfants et amis, apportent suffisamment de stress dans la vie. «Si on a l’impression que tout ce système d’interruptions et de distractions numériques nous submerge ou que l’on ressent déjà des symptômes négatifs, il est temps de repenser son comportement», déclare Ivan Blatter, coach en productivité à Bâle. Il faut toutefois établir une distinction entre les interruptions extérieures – téléphones ou courriels pendant le travail – et la distraction librement choisie. Les médias sociaux que l’on consulte «rapidement» sont presque toujours en cause: «Ils peuvent être toxiques dans la mesure où ils attirent les utilisateurs dans leur flux imprévisible», dit Blatter. Cela génère du stress: d’une part, on est assez conscient pour comprendre que l’on néglige le travail; d’autre part, le changement ultrarapide de sujets, images, textes et vidéos surcharge notre cerveau. Certes des vidéos amusantes ou quelques «j’aime» sur le dernier courrier procurent un sentiment de bonheur à court terme – ce qui pousse la plupart des utilisateurs à prendre leur smartphone en main environ 80 fois par jour. Mais, à long terme, des dégâts sont susceptibles de se produire: ce genre de stress est, en effet, contre-productif, il perturbe l’apprentissage, on devient inattentif, on se laisse distraire, on commet des erreurs. À la longue, le rythme et la qualité du sommeil peuvent être perturbés, les maux de tête et l’épuisement sont fréquents. 12 Pharmacie chez soi 5-2022 «Le flot d’informations auquel nous sommes exposés aujourd’hui peut entraîner un surmenage», dit la psychologue Theda Radtke, qui étudie les effets de l’utilisation des médias sur notre santé. Certaines des personnes concernées veulent se libérer de la pression qui en résulte en suivant ce que l’on appelle une «détoxication numérique». Il ne faut toutefois pas entendre par là un sevrage classique, soit verrouiller le téléphone portable ou certaines applications pour des heures ou même plus longtemps. Il y a quelque temps déjà, Theda Radtke a constaté, lors de ses études menées à la chaire de psychologie appliquée de l’Université de Zurich, que cela n’aide pas beaucoup. Elle continue ses recherches désormais à l’Université de Wuppertal. Dans l’une de ses études, la moitié d’environ 140 sujets ont dû mettre leur smartphone de côté pour une heure dans le courant de la journée et une heure le soir, et cela pendant deux semaines; les autres volontaires pouvaient utiliser normalement leur téléphone portable. Surprise: les sujets ayant bénéficié de ces temps morts étaient tout aussi stressés qu’avant et dormaient tout aussi mal. Certains se stressaient encore plus qu’avant par peur d’avoir raté quelque chose. «Le smartphone fait désormais partie intégrante de notre quotidien, nous ne pouvons donc pas nous en passer du jour au lendemain, ou même le diaboliser», déclare Radtke. Il ne faut pas oublier que le smartphone a aussi de nombreux effets positifs tels une communication plus efficace, un travail indépendant du lieu, une simplification des interactions sociales, y compris dans la sphère privée. «Les limites des conséquences positives et négatives sont souvent très proches les unes des autres. Au lieu d’un sevrage – même temporaire – la meilleure voie est d’apprendre à utiliser consciemment les médias numériques, «une sorte de conscience numérique au lieu d’une détoxication», dit Radtke. L’objectif est de réduire le nombre d’interruptions et de distractions à un niveau sain. Cela fonctionne étonnamment bien dans de nombreux cas, quand on décide soi-même quand et par quoi on veut encore être interrompu ou distrait à l’avenir. «Avec le temps, on remarque que l’on n’a rien manqué, que l’on a pu mieux se concentrer sur son travail et que l’on a été beaucoup plus productif à la fin de la journée; ou que l’on a pu profiter tranquillement d’un agréable loisir», ajoute Ivan Blatter. Cela crée un sentiment de bien-être durable. Les interruptions peuvent être réduites en ne vérifiant et en ne répondant aux comptes de messagerie peu importants qu’une à deux fois par jour à des heures fixes. «Cela fonctionne généralement bien, car il est rare qu’une affaire vraiment urgente arrive par courriel, on se téléphone généralement», explique Blatter. Par ailleurs, il est utile de discuter des normes sociales au sein de l’équipe: au lieu d’envoyer un bref message, on cherche plutôt le contact social dans le bureau voisin. «On peut aussi faire savoir à ses amis, qu’en cas d’urgence, on est joignable par téléphone portable et que les messages ne seront pas traités immédiatement.» Dans le cas des distractions, la première étape consiste souvent à prendre conscience de son comportement d’utilisateur. Toutefois, le temps que l’on passe sur son téléphone

Boutons, imperfections cutanées, acné… on s’en passerait bien! Mais trop souvent, cela n’est pas assez grave pour consulter un médecin. Alors que faire? Menez la vie dure aux boutons… L’acné touche plus de 80% des jeunes durant l’adolescence et près de 25% des adultes souffrent soit d’acné ou fleurissent plus ou moins régulièrement (règles, stress, régime alimentaire…). Vous n’êtes donc pas seul(e)! Le simple point noir ou bouton blanc peut évoluer en un stade acnéique plus sévère si les facteurs de risque ne sont pas contrôlés. En fait, la fermeture du pore, l’augmentation de la sécrétion de sébum et une bactérie pathogène (P. Acnes) responsable de l’infection du bouton sont les trois acteurs principaux de l’aggravation; ce n’est cependant qu’au stade sévère que l’on reçoit habituellement une médication lourde pour éviter d’éventuelles cicatrices. Comme «ne rien faire» peut conduire à une aggravation, agissez dès le stade léger à modéré pour se sentir bien dans sa peau! La plupart des cas sont contrôlables et ce, à tout âge! La gamme Zactigis Skin a été développée pour vous aider à contrôler l’acné de l’intérieur et de l’extérieur. Le premier produit, Zactigis SkinCTRL, grâce à la lactoferrine et d’autres ingrédients, permet d’agir sur les principaux facteurs responsables de l’acné; ce produit unique sous forme de gélules contrôle autant les pathogènes (P. Acnes) à l’intérieur du bouton que la sécrétion du sébum, réduit ainsi l’inflammation et aide au rétablissement des fonctions cutanées. Zactigis SkinSoap est un savon avec lactoferrine à utiliser pour l’hygiène externe durant la phase acnéique. Il permet d’hydrater correctement la peau, évitant ainsi une augmentation de la sécrétion de sébum par effet rebond mais contrôle aussi, sur la peau, la bactérie responsable de l’infection des boutons évitant ainsi que d’autres pores cutanés soient contaminés. Et quand l’équilibre est rétabli ou pour toute personne à la peau sensible, Zactigis SkinFoam est le savon idéal qui permet de maintenir en tout temps l’équilibre cutané tout en nettoyant correctement la peau. Tous ces produits ont été développés en Suisse en sélectionnant des ingrédients les plus naturels possibles, bio pour la plupart, et ce dans un esprit de simplicité d’utilisation mais aussi d’efficacité optimale et sans effets secondaires. Ils sont disponibles dans toutes les pharmacies et drogueries (qui le trouvent auprès de leurs grossistes) ou sur internet. Exigez donc Zactigis! www.zactigis.ch Cors aux pieds? Va-t’en ® ! • Pansement éprouvé un million de fois • Combinaison spécifique de principesactifs • Atténue la douleur due à la pression Ceci sont des médicaments autorisés. Information sur les médicaments sur www.swissmedicinfo.ch. En vente en pharmacies et drogueries. Melisana AG, 8004 Zurich, www.melisana.ch Pharmacie chez soi 5-2022 13

Nos Magazines