Views
4 years ago

N° 6 / 2017

  • Text
  • Chez
  • Pharmacie
  • Enfants
  • Peuvent
  • Ainsi
  • Faire
  • Lors
  • Toujours
  • Souvent
  • Produits
UNE AFFAIRE DE COEUR | COMMENCER LA JOURNÉE EN BONNE SANTÉ | LE MIEL DE MANUKA | SAGESSE DE L`ÂGE | CARENCE EN VITAMINES | CERVEAU OUR COEUR | CURCUMA | PARTIR AVEC SON CHIEN | LEVER LE PIED | DES PERSONNES PARTICULIÈRES | LE DIABÈTE ET LES PIEDS | L`ARONIE | LA MOBILITÉ À DOMICILE | ÉCOLE DE LA VIE | VITAMINES NATURELLES POUR LES ENFANTS | PETITS PROBLÈMES VAGINAUX | L`INCONFORT ANAL | DES TROUBLES DIGESTIFS | LA RÉVOLUTION DU CANCER | TROUBLES DU SOMMEIL DANGEREUX | VIVRE DE FACON SENSUELLE ET INTÉRESSANTE | DIFFÉRENTES CAUSES ET DIVERS SYMPTÔMES | LES PERSONNES ÂGÉES, L`ARGENT ET LES JEUNES | ALARME AUS POUX

Lever le pied Flâner

Lever le pied Flâner tranquillement et se balader en prenant son temps calme le corps et revigore l’esprit. On croirait presque que la Terre tourne aujourd’hui plus vite que jadis. Les gens sont presque toujours pressés. Le manque extrême de temps est à la mode, même chez les retraités. Tous sont en mouvement et n’ont pas le temps. On ne fait pas une randonnée en montagne pour admirer le paysage mais pour la mettre dans notre tableau de chasse. On vole dans la moitié du monde pour pouvoir ensuite se vanter des expériences faites pendant ses vacances. Même les pensées ne restent pas une minute tranquilles. L’humain cherche sans cesse des possibilités de gagner du temps pour faire des choses importantes. Mais qu’est-ce qui est vraiment important? Les scientifiques posèrent cette question à quelques personnes à la fin de leur vie, et leurs réponses furent révélatrices. Vraiment important est d’avoir vécu sa propre vie, de ne pas suivre les modes, mais de réaliser ce que l’on veut vraiment. Les gens qui s’approchent de la mort regrettent d’avoir trop travaillé et de s’être fait des soucis pour des vétilles. À la fin de leur vie, ils regrettent tout simplement de ne pas avoir pris suffisamment de temps pour être heureux et contents. Il y a temps et temps Nous nous dépêchons dans la vie et la vie s’écoule comme un ruisseau de montagne qui bouillonne vers la vallée. Nous essayons de gagner du temps de tous les côtés pour en avoir plus à disposition. Mais du temps pour quoi? Les enfants ne désirent pas davantage de temps passé à l’école, mais si possible beaucoup de temps pour jouer. Les adultes ne se languissent pas d’horaires de travail prolongés, mais d’avoir plus de temps à disposition pour accomplir leur travail. Les malades ne désirent pas un prolongement de la convalescence, mais une guérison rapide. Les temps d’attente sont trop longs et les vacances toujours trop courtes. Il y a donc temps et temps. Nous désirons pouvoir tirer en longueur un temps et en raccourcir d’autres. Pas simplement une durée de vie plus longue, mais une évolution plus rapide de la carrière qui me conduira plus vite au but et me donnera plus de loisirs. Et comme nous voulons faire toujours plus de choses en un temps plus court, nous devons économiser du temps. Mais nous avons oublié que nous disposons aujourd’hui d’une durée de vie plus longue et de davantage de libertés que les générations précédentes. Et comme nous travaillons moins, nous sommes moins fatigués et nous organisons plus activement nos loisirs. Les uns parcourent à vélo la moitié de l’Europe et d’autres rivalisent pour trouver les destinations de vacances les plus originales. Il ne reste plus beaucoup de temps pour le calme et le repos. De mauvaises langues pourraient même prétendre que ce n’est pas le travail qui cause le stress et l’épuisement professionnel, mais les loisirs effrénés. Car si la fin de la journée de travail apporte un peu de repos, la fin de la semaine est à vivre pleinement. Freiner ou accélérer? Tout le monde sait aujourd’hui que trop d’agitation et de stress nuisent à la santé. Les articles de journaux en font des gorges chaudes. L’individu qui travaille serait en permanence surmené et sur les rotules. Par contre, ils parlent rarement de l’ennui bien que celui-ci soit tout aussi dommageable. Ce n’est pas le temps en soi qui nous stresse, mais le sentiment que nous éprouvons lors de l’activité. Personne n’a trop ou trop peu de temps pour quelque chose. Ce sont nos pensées qui définissent les priorités. Ce sont nos idées et nos valeurs qui déterminent si un certain temps est important et si un autre est du temps perdu. Cela ne fait aucune différence qu’il s’agisse de temps de travail ou de loisirs. Ceux qui aiment faire la cuisine trouvent que le temps passé est un plaisir. Si faire la cuisine est notre passetemps, nous prenons volontiers du temps pour préparer et servir un mets savoureux. Nous apprécions ce temps, car il représente pour nous une détente, un changement, une joie et un équilibre. La ménagère à plein temps, par contre, considère peut-être la cuisine comme un travail pénible et un devoir désagréable. Tous les jours, elle se demande comment nourrir les bouches affamées et il ne lui vient souvent rien de très créatif à l’esprit. Elle prépare rapidement quelque chose pour pouvoir retourner à des activités plus agréables. Elle est pressée et stressée en faisant la cuisine. Ce n’est pas le temps qui lui manque, mais l’intérêt. Que ce soit parce que nous nous ennuyons ou parce que nous avons trop peu de temps à disposition, nous nous sentons stressés. Être acculé par le temps est un sentiment désagréable. Cela nous rend malades à la longue. Des sentiments de stress nous font comprendre que nous ne gérons pas bien nos valeurs et que nous ne trouvons pas l’équilibre entre un défi intéressant et une ennuyeuse et insuffisante sollicitation. Quand les deux se trouvent dans un rapport 26 Pharmacie chez soi 6-2017

équilibré, nous nous sentons bien, détendus et en parfaite santé. Le meilleur mélange de tranquillité et de défi est toutefois individuel. Certains individus foncent tellement dans leur propre vie qu’ils ne savent plus du tout ce qui est vraiment bien pour eux. Prenons notre temps Les nobles de jadis prenaient le temps de flâner. Ils avaient tout le temps du monde à leur disposition. Ils se promenaient sur les Champs-Élysées, observaient les belles dames qui passaient avec leur calèche et leur faisaient signe. On flânait pour voir et pour être vu. Le flâneur marchait sans but dans les rues et les ruelles. Le mot flâner et la tranquille promenade ne sont plus à la mode. Nous ne nous baladons plus et c’est une grande perte. Bien entendu, celui qui marche lentement arrive moins vite à destination. Ici, cependant, la destination n’est pas l’objectif. La promenade est l’idéal pour se changer les idées et est bonne pour tous ceux qui tournent en rond. Se balader sans but et observer avec attention l’environnement est le meilleur médicament contre le manque de temps dont on se plaint. Aller lentement permet de percevoir tout ce que nous ne voyons pas en nous hâtant. Une promenade en ville est comme une bonne lecture. Les mouvements des gens et le comportement des nombreux hôtes sur les terrasses des cafés sont des histoires qui se révèlent excitantes. En y regardant de plus près, nous voyons pour la première fois l’ancien heurtoir sur la porte d’entrée moderne et la magnifique orchidée en fleurs sur le rebord d’une fenêtre. Maintenant, nous remarquons même le petit chien qui observe attentivement de la terrasse ce qui se passe en bas. Dans un jardin, nous découvrons une vieille machine à laver, garnie de diverses plantes, qui évoque le passé. Dans les villes, cela grouille de vitrines avec des étalages artistiquement présentés qui nous invitent à l’achat. C’est incroyable tout ce que l’on peut découvrir! Mais nous n’en avons pas le temps; car pendant que nous marchons, nous devons lire les messages de notre téléphone portable. Faire plusieurs choses en même temps est une compétence clé moderne et se nomme multitâches. Pour garder notre corps en forme, nous allons courir dans la forêt en écoutant de la musique, si bien que nous n’entendons plus les écureuils s’en aller en sautillant. Levons donc le pied et faisons les choses avec lenteur – et nous percevrons des choses qui restent cachées à ceux qui pratiquent la course sportive. Contemplons les libellules qui survolent la mare et le lepture rouge qui se nourrit du pollen des marguerites. Écoutons le joyeux gazouillis des oiseaux ou le bruissement des feuilles mortes sous nos pas. Nous entraînons ainsi notre perception du temps, nous exerçons notre sentiment de vivre le temps. Nous décélérons notre corps et notre esprit de cette manière bienfaisante. La neuroscience l’a prouvé: flâner, baguenauder et musarder calment et augmentent notre capacité de penser. Judith Dominguez est biologiste diplômée, infirmière ES et titulaire d’un diplôme en gérontologie interdisciplinaire. Flügge Terre de Silice Cheveux fragiles? Ongles cassants? Important produit à 100% naturel exerçant une action positive sur l’état de solidité des ongles et des cheveux, de la vigueur des tissus conjonctifs et de la peau. La terre de silice de Flügge contient 87% d’acide silicique (oligo-élément essentiel) et d’autres minéraux. Prendre en cure. En vente dans les magasins de produits diététiques, en pharmacie et droguerie. Distribution pour la Suisse: Schellenberg- Reformprodukte engros 8600 Dübendorf Pharmacie chez soi 6-2017 27

Nos Magazines