Views
4 months ago

N° 4 / 2022

  • Text
  • Chez
  • Pharmacie
  • Peuvent
  • Ainsi
  • Peau
  • Traitement
  • Souvent
  • Pieds
  • Faire
  • Pendant
ASSISTANTS SUR QUATRE PATTES | POUR UNE FONCTION NORMALE DES OS | UNE BONNE AUDITION | BLESSURES PUNIES | TROUBLES VEINEUX? | POIVRE, CHIA ET CIE | PLUS DE MOBILITÉ | QUAND LA VIE COMMUNE DEVIENT ÉTROITE | PLUS D’ÉNERGIE | GEMMOTHERAPIE, GUI | SOIN INTIME | DES PIEDS VIGOUREUX | DES GENOUILLÈRES MÉDICALEMENT | LE VÉRITABLE ENCENS | CYSTITE – TYPIQUEMENT FÉMININE? | 30 ANS DE PROTECTION SOLAIRE | EN CAS DE CORS AUX PIEDS | TROUBLES DIGESTIFS | UN APPORT OPTIMAL POUR LES PERSONNES ÂGÉES | ALOE VERA | POUR UNE MEILLEURE FONCTION HÉPATIQUE | HISTOIRE DE L’HYGIÈNE CORPORELLE | AVEC PLUS DE FORCE CONTRE LES POLLENS | EN CAS DE BOUTONS | LA CONSOUDE EST EN FLEUR | BÉBÉS ET ANIMAUX | PLANTE MÉDICINALE BOSWELLIA | À VOS TOPPINGS | REMÈDE MIRACLE CONTRE L’OUBLI? | POUR LE FONCTIONNEMENT NORMAL DU CERVEAU | VOYAGES SANS INCONFORT | EN UN MOT | SOIN ANTI-AGE | SELS DE SCHÜSSLER EN CAS DE PROBLÈMES MUSCULAIRES | EN CAS DE SÉCHERESSE VAGINALE | LÂCHER PRISE | L’ERREUR EST HUMAINE | DÉCONNECTER PLUS FACILEMENT | GRINCEMENTS DE DENTS | ÉVITER DE METTRE LES PIEDS DANS LE PLAT | YOGATHÉRAPIE: LA CLÉ DE LA SANTÉ | PROTÉGEZ ANIMAUX DES TIQUES | POUR LA SANTÉ DU NEZ ET DES OREILLES | GEMMOTHERAPIE, LA FRÊNE COMMUN | POUR TOUS LES MAUX BUCCAUX | POUR MAÎTRISER VOTRE ÉQUILIBRE ACIDOBASIQUE | RECETTE | FIXATION COIFFANTE NOURISSANTE | BOOSTER DU SYSTÈME IMMUNITAIRE

Trente ans de protection

Trente ans de protection solaire Ultrasun SA, qui fête cette année son 30 e anniversaire, est connue comme spécialiste de la protection solaire. L’entreprise développe et produit et distribue ses produits à l’international. Entretien avec le directeur général Benedikt Irniger. Ultrasun fête cette année son 30 e anniversaire. Comment en est-on arrivé là? Le fondateur de la marque, Monsieur Tazio Tettamanti, aujourd’hui décédé, est à l’origine de la marque. À l’époque, il a développé sa propre marque de protection solaire et a commencé la distribution avec seulement quelques personnes. En 2007, Ultrasun a été vendue au groupe Lalique. Une petite équipe très qualifiée continue cependant de travailler en étroite collaboration, de prendre des décisions et de contribuer quotidiennement au succès de la marque en unissant ses forces et en faisant preuve d’un grand engagement. Malgré une expansion internationale importante, l’entreprise reste basée en Suisse. Que signifie la localisation en Suisse sur la scène internationale? Pour nos partenaires internationaux, le développement et la production suisses sont un gage de sécurité et de qualité. Nous avons ici en Suisse un site de production efficace qui nous permet de travailler de manière fiable et ciblée. Nous pouvons faire avancer les idées et mettre en œuvre rapidement de nouvelles étapes de développement grâce au site de production national. Le développement national nous permet également d’avancer très rapidement. Les collègues étrangers qui visitent la Suisse sont toujours surpris par la forte présence d’Ultrasun dans le commerce spécialisé et considèrent cela comme un signe très positif. Nous sommes très reconnaissants de cette présence locale réussie grâce à nos partenaires, les pharmacies, les drogueries et les dermatologues* locaux, qui soutiennent notre marque avec une si grande conviction. Quels ont été les plus grands défis au cours de ces 30 années? Le secteur de la protection solaire a connu de grandes évolutions au fil des ans. Au départ, il n’était question que de protection contre les UVB, puis la protection contre les UVA est venue s’ajouter. Aujourd’hui, la protection contre la lumière bleue (responsable du «mélasma», c’est-à-dire des taches solaires) et la protection contre les rayons infrarouges sont également importantes. Au fil des ans, de nouveaux filtres solaires ont été développés, qui offrent, d’une part, cette protection à large spectre et qui, d’autre part, ne sont plus des perturbateurs endocriniens ni des irritants. Ces filtres modernes sont d’ailleurs aussi nettement mieux tolérés par l’environnement que les anciens filtres tels que l’octocrylène, l’oxybenzone, l’éthylhexyl méthoxycinnamate/octinoxate, etc. Nous renonçons depuis longtemps à ces «vieux» filtres, même si les filtres plus modernes sont plus chers. De nos jours, les consommateurs souhaitent un assortiment de produits qui protègent très bien, sont respectueux de la peau et de l’environnement, ne «collent» pas, offrent un éclaircissement des taches et stimule le bronzage. Ultrasun offre tout cela dans sa large gamme de produits. À propos de durabilité : dans quelle mesure la protection de l’environnement est-elle une préoccupation pour Ultrasun? Dans quelle mesure les produits sont-ils compatibles avec la vie aquatique? Reef-friendly, à savoir des produits respectueux des récifs coralliens, est un sujet important pour une marque de protection solaire responsable comme Ultrasun. Depuis 2016 déjà, nous n’utilisons plus de filtres solaires, qui sont interdits à Hawaï, en Thaïlande et ailleurs. À l’époque, lors du développement de nos nouvelles formules, j’ai retiré ces filtres douteux des formules, en premier lieu pour la santé, mais peu de temps après, il est devenu évident que ces mêmes filtres nuisaient également à l’environnement. Je ne voulais délibérément pas créer mon propre logo «reef-friendly», mais j’ai cherché un standard neutre. Nous avons donc repris le modèle EcoSun Pass de la société BASF et sommes devenus la première marque au monde à être récompensée pour une protection solaire particulièrement respectueuse de l’environnement. Quels sont les besoins d’information en matière de protection solaire? Malheureusement, trop de personnes utilisent trop peu de protection solaire. Souvent uniquement pendant les vacances d’été et avec un indice de protection trop bas. Une personne adulte devrait appliquer environ 30 millilitres de crème solaire de la tête aux pieds par jour à la plage pour se protéger suffisamment, c’est-à-dire qu’un flacon de 150 millilitres suffit pour cinq jours pour une personne. Nous sommes également exposés quotidiennement aux rayons UVA dans la vie de tous les jours. Il est bien connu que les rayons UVA accélèrent le vieillissement de la peau, alors que les rayons UVB nous font bronzer. Il est donc vivement conseillé de porter une protection UVA tous les jours. Cette protection n’est pratiquement pas présente dans les soins de jour normaux ou les cosmétiques décoratifs comme les poudres ou les fonds de teint. Ceux-ci ne vantent que leur facteur de protection solaire (SPF) suivi d’un chiffre, comme 30 ou 50, qui indique uniquement la protection contre les UVB. Quant à l’abréviation UVA entourée d’un cercle sur l’emballage, elle indique la présence d’une protection contre les UVA. Ensuite, il y a la fausse croyance selon laquelle on ne bronze pas avec un SPF 50. Pour un séjour moyen à long au soleil, il est clairement recommandé d’utiliser une protection à SPF 50. En effet, la peau reçoit environ la moitié de l’énergie par rapport au SPF 30, mais l’on peut rester deux fois plus longtemps au soleil. 20 Pharmacie chez soi 4-2022

Dites «Va-t’en» à vos cors aux pieds Chaque jour ensoleillé et l’augmentation de la température rendent non seulement le choix des vêtements plus facile; nos pieds respirent davantage d’air frais. Quand nos pieds ont été «enfermés» en hiver dans des chaussures étroites, de disgracieux cors aux pieds peuvent déranger leur aspect estival. Que faire? Au plus tard lorsqu’une douleur lancinante fait de chaque pas un supplice, le cor devient soudain le centre de l’attention; il est prié de disparaître le plus rapidement possible. Toutefois, un cor ne se forme pas du jour au lendemain, mais sur une période plus longue. Il s’agit en effet d’un épaississement de la cornée se produisant principalement sous l’influence de la pression (ou du frottement) à des endroits où les os sont légèrement saillants. Le corps essaie, de cette façon, de se protéger contre une blessure. Si la pression se maintient pendant longtemps, la kératinisation, en forme de cône, qui se développe de plus en plus vers l’intérieur, peut pénétrer dans les couches profondes de la peau, riches en nerfs. Cet éperon, tache visiblement plus foncée du cor, est souvent pris erronément pour sa «racine» alors qu’il s’agit simplement de la partie la plus sensible à la pression et la plus douloureuse de l’épaississement. Des chaussures trop serrées comme cause principale Les cors peuvent apparaître n’importe où sur le pied, en particulier sur les orteils et la plante du pied – moins souvent entre les orteils ou même sous les ongles des pieds. Parmi les causes possibles, citons des chaussures trop étroites, une malposition des pieds et des troubles métaboliques. Les femmes sont particulièrement touchées par les cors, principalement entre 30 et 65 ans, ce qui est en partie du aux talons hauts et aux chaussures étroites et pointues dictées par la mode. L’âge avançant, la pression diminue et l’on utilise de plus en plus des semelles intérieures pour les chaussures. Divers groupes professionnels mettent plus leurs pieds à contribution et ont un risque plus élevé de cors: par exemple le personnel de service et de vente ou les danseuses. Les hommes sont généralement moins touchés, car ils portent des chaussures plus «confortables» et moins pointues. Les cors sont également un problème pour les patients souffrant de rhumatisme ou de diabète ayant des troubles circulatoires; ou encore en cas de pieds plats et écartés ou d’orteils en marteau, car ces formes de pieds sont également soumis à une pression plus élevée dans des chaussures normales. Quant à ceux qui aiment enfiler en été des chaussures sans porter de chaussettes, ils risquent d’avoir des cors indésirables dus au frottement. Les cors ne sont pas des verrues, qui sont transmises par des virus: par contact direct en touchant la verrue ou par contact indirect avec des squames, en marchant pieds nus. Dans les salles de gymnastique, les piscines et les saunas, le risque d’infection est particulièrement grand – c’est pourquoi le port de sandales de bain est recommandé. Les enfants et les adolescents sont plus souvent touchés que les adultes. Options thérapeutiques Pendant la saison froide, alors que l’on ne porte que des chaussures fermées, un cor profond et douloureux peut se développer en quelques semaines; les pieds doivent à nouveaux être attrayants et beaux jusqu’à la «saison des sandales». Le traitement commence par un bain de pied d’une vingtaine de minutes dans de l’eau chaude. La peau est ainsi ramollie. La peau sous l’éperon peut être détachée et celui-ci est alors exposé. Après ce prétraitement, on peut appliquer une solution salicylique ou un pansement imprégné d’acide salicylique. Après quelques applications répétées, le cor devrait se détacher. Dans le cas contraire, les podologues et les pédicures sont des experts pour le traitement. Va-t’en aide – en pansement ou en liquide Les pansements pour cors aux pieds Va-t’en sont faits d’un anneau en feutre avec, en son centre, le noyau de principes actifs permettant le positionnement optimal sur l’endroit à traiter sans endommager la région voisine saine. Les principes actifs, les acides salicylique et lactique, assouplissent la corne ou le cor. Le pansement est prêt à l’emploi, simple à utiliser, adhère bien – et soulage immédiatement les douleurs dues à la pression. La solution liquide Va-t’en s’applique par touches ciblées sur les verrues, les cors aux pieds ou la cornée. Elle forme un «pansement» invisible, mince et couvrant. Ce sont des médicaments autorisés. Veuillez lire les notices d’emballage. www.swissmedicinfo.ch En vente en pharmacies et drogueries. Melisana AG, 8004 Zurich www.melisana.ch Pharmacie chez soi 4-2022 21

Nos Magazines